Site Loader

Les violences conjugales ne sont pas des légendes, elles sont réelles et c’est le quotidien de bon nombre de femmes de par le monde. Bien sûr, il y a aussi des hommes victimes de la violence de leurs femmes, mais ce sont des cas assez rares.

Non à la violence

La violence au sein du couple ne devrait pas exister, ne serait-ce que sur la base de la promesse solennelle faite devant Dieu et devant témoins le jour J, de toujours aimer l’autre quoi qu’il arrive. Faire preuve de violence pour se faire entendre ou se faire comprendre, c’est déshonorer son conjoint et déshonorer son mariage. On parle ici de violence physique mais aussi de violence verbale qui peut faire autant de mal, voire pire, que les coups de pied. Oui, les mots aussi peuvent être une véritable arme qui détruit toute l’estime de la victime pour l’autre et pour sa propre personne.

Non aux blessures affectives

Dire des choses méchantes à son conjoint, de manière délibérée, c’est aussi le déshonorer et déshonorer son mariage. De plus, de telles paroles peuvent provoquer des blessures affectives qui mettent plus de temps à guérir que la maltraitance physique. Des phrases telles que « Tu es un boulet », « tu es complètement nulle », « tu ne me sers à absolument rien » sont des épées qui font saigner un coeur pendant longtemps, voire toute la vie. Rabaisser et insulter son conjoint, ce n’est pas non plus donner de l’honneur à l’institution sacrée qu’est le mariage. Aussi, les conjoints doivent faire attention à leur comportement et à leurs paroles afin de ne pas se montrer cruels ni indélicats, même si la situation est tendue. Se rappeler constamment le vœu que l’on a fait et de la valeur immense du mariage aident beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *